fbpx
logo Antileadership

Elle pensait sa vie “parfaite” avant de rejoindre le groupe feu sacré, voici ce qu'il en est vraiment maintenant pour Emilie

Emilie Faure Bouffard

Si tu écrivais un article sur moi, tu dirais :

"Emilie avait déjà tout le bonheur du monde.

En entrant dans l'abonnement, elle a pu mettre tous ses bonheurs à la bonne place et elle s'est alors rendue compte qu'il lui restait une infinité d'espace pour rajouter encore plein de bonheurs supplémentaires qu'elle n'osait pas approcher jusque-là.

Depuis, chaque jour, Emilie cherche au moins une expérience nouvelle à réaliser."

Avant même de rejoindre le groupe feu sacré, pour Emilie, sa vie était formidable…
Jusqu’à ce qu’elle réalise que cette impression était "un gros bullshit.”


Houla, stop. Arrêt sur image. 🛑


Mais d’où sort ce revirement de situation ?


Commençons par en dire plus sur cette chère Emilie.

Emilie souffre de Fibromyalgie. C’est une maladie chronique qui génère des douleurs, de la fatigue et des troubles du sommeil.


Ne souhaitant pas nous faire un cours de médecine, elle nous résume les enjeux qu’elle voit derrière :
▶ “pour ressentir du bonheur, j’ai besoin de BEAUCOUP de bonheur. Sinon, mon cerveau ne le capte pas et je reste dans de la dépression et des douleurs. Et ce depuis que j’ai 12 ans.”


Elle est donc très sujette au stress et à la douleur, ce qui complique sa vie familiale :

c'est compliqué d’apprendre à tes enfants qu’ils peuvent pas te toucher quand tu es dans cet état…

Elle a un stress et des angoisses à aller voir ses parents avec qui les rapports sont souvent conflictuels.
Pas facile de se comprendre.


Un défi dans son métier de tous les jours


Emilie est coiffeuse. En salon, elle avait des appréhensions avec les clients et les employés :

“que vont ils me dire encore aujourd'hui ?”

“quelles histoires sur leurs vies vont ils me raconter cette fois ?”

“vais je arriver à les satisfaire ?”

De façon générale, elle appréhendait sans cesse :
“Que vais je subir de la part des autres aujourd’hui ? est ce que je parais parfaite aujourd’hui ? “


Cette question, un jour, en a généré une autre :

“est ce que je peux être totalement honnête et être 100% moi face à n’importe qui , sans appréhension ?“


On peut dire que la question a été vite répondue ce jour là.
C’est le fameux jour où Emilie a réalisé le bullshit qu’elle se racontait.

Et ça, c’était la goutte d’eau qui fait déborder le vase. C’EN ÉTAIT TROP !


À partir de là, Emilie a commencé à découvrir une puissance inconnue en elle.

Elle suivait Nicolas Gétin et ses posts sur le miracle morning à Nantes ont eu un effet de déclic: elle a fait le lien avec le gars dans son immeuble qui faisait son sport le matin à 6h, et qu’elle ne comprenait pas trop jusqu’à maintenant. 
C’est là qu’elle a rejoint le groupe Facebook feu sacré.


Elle regarde plusieurs contenus, plusieurs vidéos, qui lui parlent beaucoup.

Emilie se sentait dans le bonheur, malgré la souffrance de sa maladie.

Comme si c’était une obligation, un acquis, une fatalité:
“je vais vivre avec cette souffrance toute ma vie”.
Elle a découvert qu’elle avait le choix et a décidé que le fibromyalgie n’allait plus lui pourrir la vie.


Vous imaginez la puissance de ce choix, pour que ça lui permette de vivre plus sereinement ?!

Je ne vous l’apprends pas (où alors vous avez vécu au pôle nord), l’apparition du COVID a amené un confinement.


Pour Emilie ? 

Ca tombait pile au moment où elle sentait ce besoin de se retrouver !

Elle s’est ainsi retrouvée avec son mari, ses 3 enfants et la fiancée du plus grand.

Un scénario plutôt agréable.


Après 15 jours de canapé Netflix, Emilie commence à voir le bout du catalogue des films à sa disposition. Prise d’une envie d’aller plus loin dans sa redécouverte d’elle-même, elle décide d’aller creuser ce qui se passe sur le groupe feu sacré.

Et assez naturellement, sans hésiter … elle décide de faire un stage feu sacré d’une journée.


Au début de sa journée , Emilie est sceptique:

“Boh, pas terrible… J’aurais du prendre les deux jours… “

Grosse colère.


“N’importe quoi ce qu’il a dit, il disait pareil dans ses vidéos ! ça me servait à quoi cette journée! j’avais déjà tout entendu…”


Vu comme ça, ça commence mal !

Pourtant, soudainement, quelques jours après…


Emilie a arrêté de fumer.

Et après 13 ans dans le même appartement avec son mari…

Ils ont arraché le papier peint. Ils ont refait toute la tapisserie de la maison.


Prise d’une envie de profondeur, elle a entamé des discussions sérieuses avec ses enfants sur leurs orientations :

où veulent ils vraiment aller ?

Ce qui les anime là, est ce que c’est vraiment leurs vrais désirs où ce que leur dicte l’école, la bonne conduite, la norme ?


Et elle aperçoit une lueur dans les yeux de ses enfants. Elle réalise que c’est de l’ambition.

Ce dont Nicolas parlait en stage !


Emilie me partage que plus tard, sa petite de 5 ans l’a marquée.

Alors qu’elle était en train de la reprendre sur ce qu’elle faisait, sa petite lui a répondu : “mais laisse moi faire mes propres choix!”


Quand on voit tout ce qui a changé juste après le stage, on se demande s’il n’a vraiment rien apporté malgré cette sensation de répétition..?


Emilie a pris conscience plus tard qu’en réalité, elle attendait inconsciemment un truc, pendant le stage.

Comme un élément miracle.

Elle n’était pas capable, à ce moment là, d’accueillir le cadeau et l’apprentissage du stage.

Elle a été touchée, mais inconsciemment.

“ça m’a donné accès à l’intériorité.”


ET MAINTENANT ?


Emilie ne se limite plus, et fait ce qu’elle a envie de faire.

Sans se soucier du "qu’en dira t’on" !

Alors qu’avant, elle appréhendait en s’imaginant que tout se passerait forcément mal.


Emilie n’a plus peur de déplaire, et le changement opéré est remarqué par son entourage !

Entourage qui remarque aussi le changement au niveau familial, car depuis cette expérience, sa vie de famille a pris une tout autre envergure et est incroyablement nourrissante, que ça soit avec ses enfants comme avec son mari.


Récemment, elle est partie en Week end en thalasso avec lui.
Là-bas, ils ont énormément discuté et ont vécu une introspection commune profonde, jamais faite en 23 ans de vie commune.

Des beaux souvenirs aux souvenirs les plus difficiles. Une mise à nu pure”, me raconte Emilie avec une certaine émotion.


Un désir de devenir coach !


Alors qu’elle fêtait ses 18 ans de mariage, Emilie et sa famille sont rayonnants.
Elle a reçu un nombre incalculables de demandes :
“mais comment tu fais pour avoir un mariage de si longue durée?”


Une question qui l’étonnait beaucoup. Était-ce si difficile ?


De même, en emmenant sa fille à l’école maternelle, elle reprend contact avec les mamans des autres enfants…

“Et en des dizaines de discussions… Je me rend compte que les mamans, bah elles vont pas bien ! “

Beaucoup d’entre elles sont sans cesse dans la course, perdues, ne font que se plaindre, habitées par le stress & les préoccupations de leur vie de famille.


Emilie se sent très touchée par ce qu’elle observe. Elle s’est rappelée qu’elle avait été comme ça, elle aussi.

Voir tout ça lui a encore fait plus prendre conscience de son évolution.


Si elle pensait sa vie “parfaite” avant de rejoindre le groupe feu sacré et faire son stage, elle n’aurait jamais pu concevoir qu’elle pourrait être encore plus riche et épanouissante aujourd’hui.


Plus encore: elle perçoit que tout est possible, qu’elle n’est sans doute pas au plus haut niveau de kiff dans sa vie !

Elle voit ce que son changement lui a apporté, mais aussi à ses enfants, à son mari, à sa famille.

Et c’est ce qu’elle aspire à apporter à toutes ces mères déboussolées, à toutes ces femmes qui lui demandent comment elle fait.

L'Atypik Family

Des relations profondes

Un soutien pour tes défis perso/pro

Un système pour kiffer maintenant !


quis, felis mi, odio luctus vulputate, et,